Le cancer déteste la couleur jaune

Le safran et le curcuma sont des épices d’un jaune éclatant utilisées depuis des millénaires par diverses traditions culinaires du monde. 

​ Mais au-delà de leur saveur unique, ces épices possèdent aussi des propriétés extraordinairement bénéfiques pour la santé, en particulier pour la prévention du cancer.

Safran et « safran des Indes »

La ressemblance de couleur entre le safran et le curcuma est tellement frappante que les Européens ont pendant longtemps nommé le curcuma, « safran des Indes ». Cette appellation découle des récits de Marco Polo qui, suite à son voyage en Asie, décrivait cette épice comme « une plante qui a toutes les propriétés du vrai safran, le même parfum et la même couleur, et pourtant ce n’est pas du safran ». Malgré ces similitudes, ces deux épices sont cependant très différentes du point de vue de la botanique : alors que le safran provient de la fleur de Crocus sativus, une plante originaire du Moyen-Orient, le curcuma est quant à lui une épice « souterraine », extrait de la racine de la plante indienne Curcuma longa. Ces deux épices possèdent aussi une composition moléculaire complètement distincte, le jaune orange doré du curcuma étant dû à la présence du polyphénol curcumine alors que celui du safran est principalement dû à un caroténoïde appelé crocétine. En dépit de leurs différences, ces épices possèdent néanmoins la caractéristique commune d’exercer plusieurs effets positifs sur la santé, comme en témoignent les résultats de deux études récentes sur l’effet anticancéreux du safran et du curcuma.

Du safran contre le cancer du foie

Le cancer du foie ou carcinome hépatocellulaire est très répandu dans les pays non industrialisés, représentant la troisième cause de mortalité par cancer au niveau mondial. Les principaux facteurs de risque sont l’infection par les virus de l’hépatite B et C, l’ingestion d’aliments contaminés par des aflatoxines produites par certaines moisissures de l’espèce Aspergillus, l’abus d’alcool ainsi que certaines substances cancérigènes présentes dans la fumée de tabac et l’essence.

Click here to add a comment

Leave a comment: